MDPH 31 Maison Départementale des Personnes Handicapées

Passer le menu
Haute Garonne, chacun est important

Vous êtes ici : Informations Médicales

Quand manger gras entraine la dépression
Décidément, la malbouffe comme l’excès de nourriture n’a plus la cote. Pire encore, on découvre les méfaits et les dégâts causés par une voracité pas maitrisée. Dernier en date : manger trop gras engendrerait des forts risques de dépression. En fonction des sexes, les abus apparemment diffèrent ; les hommes penchant vers le salé et les femmes préférant le sucré, et dans tous les cas le gras (et donc le goût) ferait l’unanimité. Pour prouver les risques de dépression liés aux abus, des chercheurs américains ont étudié de nombreux cas. L’un d’entre eux, John Krystal, chef du service de psychiatrie à la faculté de médecine de l’université Yale et rédacteur en chef de la revue Biological Psychiatry, précise : « Cette étude suggère que les régimes riches en graisse affectent la santé du cerveau, notamment en perturbant la relation symbiotique entre les humains et les micro-organismes qui occupent nos voies digestives ».  Une conclusion d’autant plus valide dans le contexte étatsunien marqué par la suralimention, riche, déséquilibrée, et très grasse. Heureusement, la France, pays de la gastronomie, est moins touchée par ces phénomènes, sa population se classant parmi les plus minces d’Europe. Reste qu’elle ne fait pas exception, et que sa population peut aussi être concernée par ces situations de dépression engendrées par l’attrait du gras par les papilles et dans les assiettes.
http://www.20minutes.fr/sante/1575159-20150330-regime-manger-gras-pourrait-conduire-depression

La vaccination inquiète de nouveau les familles
Durant des années, l’idée de se faire vacciner faisait l’unanimité dans une France instruite des dégâts occasionnés par les maladies infantiles. Aujourd’hui, la question impose le débat autant dans la population que parmi les médecins. Qu’à cela ne tienne, le Conseil Constitutionnel a statué, et même tranché, en écrivant que l’obligation de se faire vacciner n’allait en rien contre les textes fondamentaux. Mieux encore, des parents auxerrois ayant refusé de faire vacciner leur fille contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite ont dû comparaitre devant le tribunal correctionnel de la ville. Pourtant, une école de pensée pourrait venir à la rescousse de cette famille éprise de sa liberté médicale. Et le soutien vient de haut, puisqu’il s’agit du président du comité technique des vaccinations (CTV). Selon Daniel Floret, « la fin de la vaccination obligatoire est inéluctable. Les pays qui laissent le choix aux parents ont un taux de couverture vaccinale à peu près similaire au nôtre ». En l’espèce, le débat ne porte pas tant sur la vaccination, elle-même, mais sur l’obligation faite aux parents. D’autant que les chiffres prouvent les doutes grandissants des familles pour cet acte médical. 40% d’entre elles, selon l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé, avouent se méfier de la vaccination… Un sentiment pas forcément suivi d’effets.
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/la-fin-de-la-vaccination-obligatoire-est-ineluctable_1662969.html

Des applications gratuites destinées aux jeunes autistes
Des applications destinées aux enfants atteints d’autisme sur le site : Applications-Autisme.com. Telle est la nouveauté lancée par L’Unapei, Auticiel et la Fondation Orange. En fait, il s’agit d’un site Internet qui répertorie des applications pour tablettes et smartphones libres de droits pour les plus jeunes imaginées par des professionnels intervenant autour de cette pathologie. Le site permet aux enfants de développer leur autonomie, l’acquisition de compétences mnémotechniques, mais également de s’amuser. Ainsi, les autistes apprennent, par des jeux et des exercices ludiques, à développer leur capacité à mémoriser, écouter, tracer. Un outil numérique totalement gratuit très attendu par les familles quand on sait que ce handicap cognitif touche 600 000 personnes dont 180 000 enfants en France.
Cliquez sur http://applications-autisme.com 


Page précédente